Le plus long des voyages commence toujours par un premier pas

Home » Dans un coin de l'atelier » Tuto : Comment percer les coquillages

Tuto : Comment percer les coquillages

Laissez-moi deviner… Vous et votre petite famille avez passé des vacances à la mer et vos enfants sont revenus de la plage avec des coquillages plein les mains (ou le seau… ou les poches…). Devant la moue suppliante de Lili et Loulou, vous avez consciencieusement rapporté ce trésor à la maison. Et maintenant ? Plusieurs solutions s’offrent à vous.

1 – Vous attendez que Lili et Loulou oublient leurs coquillages et vous vous en débarrassez discrètement dans la poubelle juste avant le passage des éboueurs…

2 – Vous les rangez dans une boîte, au fond d’un tiroir. C’est là que vous les retrouverez au prochain ménage de printemps.

3 – Vous les installez sur l’étagère de l’entrée, dans un joli bocal. Ils vous rappelleront vos vacances tout au long de l’année.

4 – Vous décidez d’en coller sur des boîtes et d’en enfiler sur de la cordelette pour en faire des guirlandes ou des bijoux. Et c’est là que la question se pose : comment perce-t-on les coquillages ?

Pas de panique ! J’ai la solution. Au fil de mes créations, j’ai souvent l’occasion de percer des coquillages. Voici mes techniques.

Commencez par protéger votre table (surtout si c’est la belle table cirée de la salle à manger, héritage de la lointaine cousine Germaine !). J’utilise personnellement du linoléum assez épais. Et pour l’opération qui nous concerne, je m’installe en plus sur un carton épais. Une planche peut tout aussi bien faire l’affaire. A vous de voir…

Petits coquillages

Pour les petits coquillages :

Quand je dis « petits », j’entends par là des coquillages qui n’ont pas une coquille très épaisse.

Munissez-vous d’un poinçon. La pointe contre l’intérieur du coquillage, maintenez une pression en effectuant de petits mouvements de rotation dans un sens puis dans l’autre jusqu’à ce que le trou se forme.

Attention : il faut que la partie à percer soit directement en contact avec le carton de protection.

J’avoue que cette technique n’évite pas la casse à 100%… Prévoir plus de coquillages qu’il n’en faut au final, c’est plus prudent !

Perçage des petits coquillages 1 Perçage des petits coquillages 2

Pour les gros coquillages :

… à la coquille trop épaisse pour la trouer au poinçon, donc !

Vous apprendrez vite à les reconnaître !!! Dans le doute, testez avec le poinçon… Si au bout d’une minute, vous n’avez que légèrement entamé le coquillage, vous pouvez considérer que c’est un gros !!!

A ce stade, il faut sortir la perceuse. Perso, j’ai une mini perceuse qui va très bien et qui évite de sortir la grosse et lourde perceuse familiale ! Si vous êtes amené(e) à faire beaucoup de créations/petit bricolage, je vous conseille d’ailleurs d’investir si ce n’est pas déjà fait (non, je n’ai aucune action chez Bricotruc !)

Préparez votre perceuse en mettant un foret pour matériaux durs (un foret avec pointe diamant ou en carbure tungstène). Le foret doit être fin, ce qui évitera la casse. Si vous avez besoin d’un gros trou, commencez avec un fin et passez à un plus gros après – ou prenez un foret en forme de cône, pour commencer le perçage finement et l’élargir petit à petit.

Il faut tenir le coquillage de façon à ce qu’il soit bien stable sur la table et qu’il se présente sous le bon angle. Pour cela, le mieux est de se servir d’une pince pour maintenir votre main loin d’un éventuel dérapage de la perceuse. Mais ce n’est pas toujours facile… Si vous stabilisez votre coquillage avec la main, soyez vigilants ! De plus, dans ce 2ème cas et si le perçage s’avère long, le coquillage va certainement chauffer. Protégez donc votre main avec un chiffon (en mettant plusieurs épaisseurs) ou un gant… On n’est jamais assez prudent !

N’appuyez pas sur votre perceuse. Laissez-là travailler en douceur. Si elle n’arrive pas à percer, c’est que le foret n’est pas adapté.

Gros coquillage

Voili voilou, je vous ai tout dit ! Si vous avez des questions, c’est juste en dessous qu’il faut les poser. Si vous avez vous aussi testé le perçage de coquillages n’hésitez pas à nous raconter votre expérience. Et si vous avez d’autres conseils, si vous avez une méthode plus simple, si vous percez les petits coquillages sans aucune casse… bref, si vous avez quelque chose à ajouter, à compléter, à rectifier… n’hé-si-tez pas !!!

Facebooktwittergoogle_pluspinterestmail

5 Responses so far.

  1. Michel GAILLARD dit :

    M’étonne pas qu’il plaise cet article, avec chaque ramasseur de coquillages qui aimerait se lancer dans une petite oeuvre d’art que lui a inspiré la mer

  2. Claudie dit :

    Bonjour,
    merci pour ce gentil partage.
    Claudie

  3. Laure dit :

    Bonne idée.
    j’avais justement fait ce mobile à ma façon, avec les coquillages de l’île Grande « piochés » l’année dernière. Ma technique est imparable: j’ai sélectionné uniquement des coquillages déjà troués.
    Oh zut, je ne peux pas joindre de photo. Alors je passe par la messagerie.
    à tout de suite.
    coquillomobil

    • Claude dit :

      Voili voilou, la photo est là !!!
      Un grand merci pour ton commentaire et cette photo de mobile. Un grand bravo à l’artiste que tu es. Et un grand chapeau ! pour ta technique de « perçage » de coquillages imparable !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *