Le plus long des voyages commence toujours par un premier pas

Home » Et aussi... » L’histoire du lin

L’histoire du lin

Le lin, une histoire très ancienne qui remonte à des milliers d’années… Dans le Caucase, les archéologues ont retrouvé des fibres de lin datant de 36 000 ans avant J.C. Depuis, le lin a fait beaucoup de chemin.

Lin en fleur, photo Bertfr, licence Creative Commons

C’est grâce à Charlemagne que sa culture commence à se développer en France. Le lin devient rapidement une fibre indispensable ! On apprend à le cultiver, à le filer et à le tisser. Le linge de maison et les vêtements sont en grande partie faits dans cette matière. Le lin français est réputé, il s’exporte.

Au XVIIIème siècle, 4 millions d’ouvriers français travaillent grâce au lin. La culture de cette plante représente 300 000 hectares.

En Bretagne, Quintin, ancienne cité toilière, fait revivre cette époque grâce à « La Fabrique », où elle accueille les visiteurs pour leur raconter la fabrication et le négoce du lin. Il faut dire que les toiles « Bretagnes » ont fait la richesse de cette région. Tous les ans, la fête des tisserands anime également la cité.

Fête des tisserands à Quintin

Et puis, et puis… A partir du XIXème siècle, c’est le déclin. Le développement de l’industrie du coton pour commencer puis l’arrivée des textiles synthétiques vont mettre un frein considérable au lin.

Depuis l’entre-deux-guerres, le lin reprend du poil de la bête de la fibre de la plante ! Le climat doux où pluie et soleil alternent joyeusement lui convenant parfaitement, il est cultivé de la Normandie jusqu’aux Pays-Bas. La production française reste la plus importante. A 90%, le lin est cultivé pour le textile. Les 10% restants servent à des industries diverses (isolation, automobile…), au matériel de sport, à l’alimentaire…

Le saviez-vous ? Le lin est une plante plutôt écologique ! Ses besoins en eau sont totalement couverts par les précipitations naturelles. L’irrigation n’est donc pas nécessaire. On utilise peu d’engrais et peu de pesticides pour sa culture. Le fil de lin est obtenu par rouissage et teillage et non par procédé chimique. De plus, le lin est une plante totalement exploitable, il n’y a aucun déchet !

Le saviez-vous (bis) ? « Linge » et « lingerie » viennent du mot « lin » !

Facebooktwitterpinterestmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *