Le plus long des voyages commence toujours par un premier pas

Home » Dans un coin de l'atelier » Je ne jette rien à l’atelier

Je ne jette rien à l’atelier

Juste avant d’ouvrir la porte de ma boutique ce matin, j’ai vidé la poubelle. Ou plutôt devrais-je dire LES poubelles. Effectivement, j’ai 2 poubelles et si vous êtes déjà venu(e) faire un atelier ici, vous les connaissez. Il y a une grande poubelle en tissu, souvent glissée sous ma table de travail. On y met le papier, le plastique et le métal à recycler. Et puis il y a une petite poubelle, faite à partir d’une boîte à café métallique. C’est pour dire si elle est petite. Celle-ci se trouve sur ma table de travail. On y met tout le reste, c’est-à-dire pas grand-chose ! Car avant d’aller rejoindre une poubelle, un sérieux tri est effectué. Je vous donne quelques exemples :

  • les chûtes de tissus attendront sagement les prochaines figurines poupées et se transformeront en jupe, en robe ou en pantalon

  • les papiers utilisés sur une seule face rejoindront la pile « brouillons »
  • les restes de laine seront rangés précieusement dans un pot pour des ateliers créatifs. D’ailleurs si vous êtes inscrit(e) à la newsletter du Rire de l’arc-en-ciel, vous aurez le loisir d’en utiliser aussi chez vous. Je vous ai préparé un tutoriel spécial Noël qui nécessite des chûtes de laine. Il arrivera le 1er décembre dans votre boîte mail. (Et si vous n’êtes pas encore inscrit(e), il n’est pas trop tard pour le faire. Il suffit de m’écrire et je me ferai un plaisir de vous ajouter à la liste.)

Et puis, et puis… il y a aussi une foule de choses qui s’entasse à l’arrière de ma boutique. Des choses qui prendront place dans mes créations ici et là. Des choses que j’ai récupérées : boîtes métalliques, anneaux de rideaux, coquillages… Des choses qui m’ont été données (merci à tous !) : carton, coquillages encore, tissu, papier fantaisie…

Vous savez, les « on ne sait jamais », les « ça peut servir »… Je suis sûre que certain(e)s me comprennent ! Toutes ces petites choses finissent par faire un volume non négligeable et, si je n’y prends pas garde, à envahir joyeusement mon espace vital. Mais je garde tout, je ne jette rien… on ne sait jamais, ça peut servir !

Facebooktwittergoogle_pluspinterestmail
Post Tagged with,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *