Le plus long des voyages commence toujours par un premier pas

Home » Et aussi... » Pouldouran, un petit coin perdu de Bretagne qui mérite le détour

Pouldouran, un petit coin perdu de Bretagne qui mérite le détour

Laissez-vous tenter par une agréable promenade dans un petit coin perdu de Bretagne. Je vous promets que vous ne le regretterez pas ! Pouldouran… ça vous dit quelque-chose ? Savez-vous où le situer sur une carte ? Personnellement, je n’en avais jamais entendu parler jusqu’à ce que je tombe sur un article qui m’en fasse l’éloge, dans un hebdomadaire régional. Parmi de nombreuses promenades proposées, celle de Pouldouran a retenu mon attention. J’étais curieuse de découvrir toutes les merveilles qui semblaient m’y attendre.

1-pouldouran-1 2-pouldouran-2

Le premier travail a donc été de repérer Pouldouran sur la carte. Pour votre information donc et pour vous permettre de gagner du temps si l’envie vous prend de vous y rendre après la lecture de cet article, sachez que Pouldouran se situe dans les Côtes d’Armor, quelque part au sud-est de Tréguier et à l’est de la Roche-Derrien.

Le deuxième travail a été de choisir les (mauvaises) chaussures de marche (genre sandales, vous voyez ?) qui, compte tenue de l’état du chemin que j’allais parcourir, ont fait que je suis rentrée chez moi ce soir-là avec les doigts de pieds boueux à souhait ! Je vous expliquerai tout cela un peu plus bas.

Je ne voudrais pas que ces préliminaires vous découragent. Je m’empresse donc d’ajouter que je ne regrette rien ! Non, rien de rien (comme dirait la chanson).

3-pouldouran-4

Il faut dire que cette promenade se fait dans un lieu magnifique. En effet, Pouldouran est un charmant village où coule une rivière, le Bizien. C’est d’ailleurs là que je vous explique l’histoire de la boue. Le Jaudy est un fleuve côtier qui, par définition, se jette dans la mer. Le Bizien est un de ses affluents. Quand la mer monte, l’eau du Jaudy monte également et avec elle, l’eau du Bizien. Les sentiers longeant l’estuaire du Bizien sont donc régulièrement envahis par la mer. Et quand on a la bonne idée de s’y rendre après une grande marée, boue, algues et autres surprises glissantes jalonnent le parcours.

Bref… Je vous parlais d’un lieu magnifique… La proximité de la mer et l’estuaire du Bizien offrent un paysage de pré-salé avec ses oiseaux, sa végétation typique et sa tranquillité loin de toute circulation.

4-chemin-creux-5 5-chemin-creux-14

De magnifiques talus-murs construits en pierres et en terre protègent les champs de la montée des eaux lors des marées importantes et évitent à la bonne terre arable de dévaler les pentes jusqu’à l’estuaire du Bizien.

Entre deux talus, des chemins creux serpentent joyeusement, dévoilant au promeneur curieux de nombreuses espères d’arbres et d’arbustes.

6-chemin-creux-2 7-chemin-creux-9 8-chemin-creux-16

Et voici qu’apparaissent, au détour d’un chemin, des bassins étranges. Ce sont des routoirs à lin, qui servaient jusqu’au XIXème siècle à rouir le lin. Cette opération consistait à faire macérer la plante dans l’eau afin de faciliter la séparation de la fibre du reste de la tige. Ces constructions de pierre sèche sont donc alimentées en eau. Restaurés et entretenus par des bénévoles, les routoirs permettent au visiteur de découvrir cette activité liée au lin, qui avait autrefois une grande importance dans le Trégor.

9-routoir-a-lin-2 10-routoir-a-lin-6

11-routoir-a-lin-8 12-routoir-a-lin-15

Avant de quitter Pouldouran et ses chemins creux, je voulais vous faire découvrir ses barrières. Des entrées de champs bien jolies ma foi, que je me suis fait un plaisir de photographier ! Voici quelques (nombreux ?) clichés…

13-barrieres 14-barrieres

15-barrieres 16-barrieres-details

Facebooktwittergoogle_pluspinterestmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *