Le plus long des voyages commence toujours par un premier pas

Home » Dans un coin de l'atelier » Essais de modelage pour de nouveaux vide-poches

Essais de modelage pour de nouveaux vide-poches

L’envie de vous proposer de nouveaux vide-poches m’a amenée depuis quelques jours déjà à travailler le modelage. Je pétris donc de la pâte à mes heures perdues (mais qui ne le sont pas tant que ça, au final…).

J’ai opté pour des pâtes autodurcissantes, plus pratiques pour moi et ne nécessitant pas de matériel trop important (genre four de potier pour ne citer que lui). Je connaissais déjà un peu les pâtes puisque j’en utilise occasionnellement pour mes petits mondes et mes porte-photos. Mais sur ces créations, les modelages sont de taille réduite et les objets réalisés sont uniquement décoratifs. Pour des réalisations plus importantes et qui seront manipulées plus souvent comme les vide-poches, la problématique n’est pas la même.

L’idée est donc de tester différentes pâtes. Je m’amuse également à varier les méthodes de fabrication et les techniques de décoration. Le but étant de choisir au final la (ou les ?) pâte(s) idéale(s) pour les articles que je vous proposerai par la suite. Quelle est la plus solide ? Celle permettant les détails les plus fins ? Celle qui ne se fendille pas ? Peut-on percer facilement avant et après séchage ? Est-ce que les pâtes rétrécissent beaucoup au séchage ? Beaucoup de questions (celles-ci et d’autres encore) auxquelles il me faudra trouver une réponse avant de faire mon choix.

Les réalisations que je vous montre ici ne seront jamais proposées à la vente, inutile de réserver ! D’ailleurs, je ne parierais pas sur la longévité de certains objets qui me semblent bien fragiles face au moindre choc. Il y en a même qui ne sont pas sur les photos car ils n’ont pas franchi le cap des finitions. Ils gisent lamentablement au fond de ma poubelle, en plusieurs morceaux…

Bref, vous l’aurez compris, il va falloir attendre encore un peu pour avoir des résultats satisfaisants. Il parait qu’Axel Oxenstiern (haut chancelier suédois du XVIème siècle) a dit un jour : « La patience est une vertu qui porte toujours sa récompense avec elle. » Je suis prête à le croire !

Facebooktwittergoogle_pluspinterestmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *